lundi 31 juillet 2017

#Chronique 27: "169 jours pour le faire" - Lindsey Rosin

Bonjour à tous! Aujourd’hui, je vous retrouve pour vous parler de «169 jours pour le faire» de Lindsey Rosin. Un roman qui m’a fait lever les yeux au ciel tout au long de ma lecture .. Je remercie quand même NetGalley et les éditions Hachette Romans de m’avoir permis de lire ce roman. ATTENTION! Cette chronique comportera de nombreux spoilers!


*Titre: 169 jours pour le faire
*Auteur: Lindsey Rosin
*Date de parution: Juin 2017
*Genre(s): Young Adult/ Adolescent
*Édition: Hachette Romans
*Résumé: (352 pages) 

Le faire ou ne pas le faire ? Telle est la question.
Alex l’a déjà fait. Du moins c’est ce qu’elle laisse croire.
Emma n’y a jamais vraiment pensé mais pourquoi pas ?
Zoë n’arrive même pas à y songer sans devenir rouge tomate.
Quant à Layla, elle a tout prévu: elle le fera avec son petit ami le jour de la Saint-Valentin.
Quatre filles. Un Pacte. Et 169 jours pour le faire.

Par où commencer.. Alors déjà de mon point de vue je pense que ce roman aurait été acceptable s’il avait été classé en New adult plutôt qu’en Young Adult/Adolescent car le sujet principal est bien évidemment: la première fois et pour en parler l’auteure utilise un vocabulaire parfois très cru et pas convenable pour certains âges, étant donné qu’on peut s’attendre à ce que de très jeunes lecteurs tombent sur ce roman.
Les héroïnes de ce roman sont quatre jeunes filles, qui décident de faire un pacte: celui de perdre leurs virginité, avant la fin du lycée.
Alors d’abord, il faut savoir que sur les quatre jeunes filles seulement une est en couple. C’est d’ailleurs celle qui donne l’idée du pacte: c’est Layla. Ensuite il y a Alex, une jeune fille qui a laissé croire à tout le monde qu’elle avait perdu sa virginité lors d’un camp d’été. Il y a aussi Emma, qui pense que pour elle ce ne sera pas faisable.. pourtant elle sera la première du petit groupe à perdre sa virginité (on y revient plus tard!). Et enfin Zoé, la timide qui ne pense pas non plus pouvoir aller jusqu’au bout du pacte.

Avant de vous parler en détail de chacun des personnages, je vais vous expliquer pourquoi je ne suis pas d’accord avec ce roman et pourquoi je n’ai pas aimé.
Tout d’abord, à la fin lorsqu’on lit le mot de l’auteure on sent sa volonté de faire passer un message positif sur la première fois. Pourtant la façon dont la première fois est relaté dans ce roman n’est absolument pas réaliste. De plus, je trouve que ce roman donne beaucoup trop une image fausse de la première fois pour les jeunes lecteurs. D’abord, les jeunes filles se sentent obligées de se donner une date butoir pour perdre leur virginité.. ce n’est absolument pas normal. La première fois, ne doit pas être une course il faut se sentir prêt pour passer à l’acte, fille comme garçon! Il n’ y a aucune précipitations à avoir! Le message qui ressort le plus dans ce roman, c’est le fait que si on ne perds pas sa virginité avant un certain âge alors c’est: la honte. Alors que pas du tout .. Malgré tout, l’auteure fait prendre conscience à un de ses personnage que ce n’est pas comme ça qu’il faut penser. Le problème c’est que cette volonté de réussir ce pacte avant la fin du lycée est bien trop présente. 
Lorsque j’en avais parlé sur instagram, j’avais dis que le passage à l’acte n’est absolument pas réaliste. Alors déjà, avant elles se demandent toutes si elles vont avoir mal. Au final, aucunes d’entre elle n’y fait référence. Lorsqu’Emma perds sa virginité, je l’avais dis sur instagram, on aurait plutôt eu l’impression qu’elle venait de faire des pâtes.. Sans blague.. Une fois sa virginité donné au jeune homme elle dit «Et voilà!» Bon… d’accord… 
Il y a aussi les «sexfie» .. vous ne connaissiez pas ? Eh bien moi non plus! C’est un selfie post sex que les jeunes filles s’envoient entre elles sur leur tchat.
Un autre point qui m’a extrêmement gêné c’est le fait que lorsque Layla prends conscience qu’elle n’est pas prête elle décide de faire une fellation à son copain, pour s’excuser. Oui vous avez bien lu.. Elle s’excuse de ne pas être prête … Pourquoi s’excuser de ne pas être prêt(e) ? Ce n’est absolument pas logique! Il y’a beaucoup de choses à dire, mais je pense que je développerais plus de points et idées lorsque je parlerai des personnages individuellement. 
Le seul bon point de ce roman, que j’ai relevé, c’est que l’auteure parle du préservatif, de la pilule, …

Maintenant je vais vous parler des quatre filles une par une.

Je vais commencer par Layla, car c’est elle qui donne l’idée de ce pacte. Alors au départ, elle n’a pas en tête le pacte. Elle fait juste part à ses trois meilleures amies, qu’elle se sent prête à perdre sa virginité avec son petit copain et qu’elle planifie de le faire à la Saint Valentin. Puis elle a un éclair de génie (ou pas!) et décide qu’un pacte est une super idée et que les quatre jeunes filles devraient perdre leur virginité en même temps et surtout avant la fin du lycée! 
Lorsqu’elle parle à son copain de faire leurs première fois ensemble et qu’elle est prête il lui propose directement d’aller sur la banquette arrière et lui dit bien qu’il a deux préservatifs qui attendent sagement dans sa voiture. Layla lui fait part de son idée de le faire à la Saint Valentin, il accepte. Le jour de la Saint Valentin, elle prends conscience qu’elle n’est pas prête et lorsqu’elle lui dit il n’est pas très content de sa décision. C’est à ce-moment là que pour s’excuser elle lui fait une fellation. On l’apprends lors d’une conversation avec ses meilleures amies. Le lendemain, le garçon vient lui parler pour lui dire qu’il veut faire une pause dans leur couple puis décide carrément que s’est terminé entre eux. (Il retrouve très rapidement quelqu’un d’autre!).
Finalement ce sera la dernière à perdre sa virginité et ça se passe après la date de fin du pacte.

Ensuite je vais vous parler d’Emma. En ce qui la concerne, elle va perdre sa virginité d’une façon assez particulière. Donc en gros, elle décide de briser le secret et en parle avec un garçon du club dont elle fait partie. Avec ce garçon, ils se sont déjà embrassés plusieurs fois lors de soirées et donc il décide de lui dire que concrètement si elle a besoin d’aide et de quelqu’un pour réussir le pacte elle peut faire appel à lui. Et elle accepte. Le weekend suivant, le garçon vient chez elle et tout ça se passe dans le salon des parents d’Emma, sur le canapé. Et donc comme je l’ai dit pus tôt, cette scène n’est absolument pas crédible. Tout se passe rapidement et facilement et donc on arrive très rapidement à la réplique culte du «Et voilà!».
J’ai tout de suite su qu’un personnage se découvrirait Lesbienne et que ce serait Emma. Et je ne me suis pas trompée! C’est d’ailleurs le second bon point du roman, que l’auteure est intégrée un personnage LGBT!

Continuons avec Zoé, une jeune fille très timide qui ne pense pas pouvoir plaire aux garçons. Pourtant elle va très vite se trouver un petit copain. Pour sa première fois a elle, c’est peut-être celle pour laquelle ça s’est passé le plus normalement possible malgré le pacte qui l’a poussé à se dépêcher de passer à l’acte. 
Cependant on comprends très rapidement que Zoé fait erreur sur le garçon. Elle cache ses sentiments pour son meilleur ami, et c’est son cas à lui aussi. Avec son meilleure ami ils ont une relation très particulière car il ne se parle que par appel téléphonique. Lorsqu’ils se croisent, même au lycée, ils ne se parlent pas. 

Et pour terminer nous avons Alex. Au début du pacte, ses meilleures amies pensent qu’Alex a déjà perdue sa virginité mais que comme, d’après ce qu’elle leur a raconté, ça ne s’était pas très bien passé alors ça ne compte pas et elle peut prendre part au pacte. Par la suite, la jeune fille décide d’avouer la vérité à ses meilleures amies, sur le fait qu’en fait elle n’a pas perdue sa virginité car les deux jeunes n’ont pas pu aller jusqu’au bout. (Ils étaient dehors, adossé sur une pierre…)
Je pense que c’est le personnage dont on sait le moins de choses, et qui n’a pas un gros suivi sur son avancée dans le pacte. Pour tout vous dire, je n’arrive même pas à me souvenir comment se déroule sa première fois.

En conclusion, seulement deux point positifs sont à  relevés pour ce roman: l’évocation du préservatif et de la pilule ainsi que l’insertion d’un personnage LGBT dans le roman. Cependant je pense sincèrement que ce roman peut influencer les plus jeunes à se précipiter pour leur première fois et qu’à notre époque ce n’est pas le message qu’il faudrait faire passer.  C’est un roman qui aurait pu être génial, si les idées et le sujet principal avaient été exploités correctement et à des fins moralisatrices pour bien faire comprendre qu’il n’y a aucune honte à attendre de se sentir prêt pour perdre sa virginité, que l’on soit une fille ou un garçon. 

Et un dernier mot pour la fin: "Et voilà!" ... (Une petite dédicasse aux personnes qui ont suivis l'avancée de ma lecture!)

Si vous voulez parler de ce roman, n’hésitez pas à réagir à ce que j’ai dis. Avez-vous lu «169 jours pour le faire» ? Qu’en avez-vous penser ?
A demain pour le bilan lecture du mois de juillet.

Mahogany. x

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Envie de réagir à cet article ?